Portrait d’Alizée : de Margaret à créatrice d’entreprise

Peut-être connaissez-vous Alizée ?
Peut-être même qu’elle était votre conseillère Margaret attitrée ?
Alizée est conseillère Margaret depuis 2 ans à Boulogne Billancourt et elle a décidé d’arrêter son activité en cette fin d’année 2019 pour se consacrer entièrement à P.o.e.t.i.c, l’entreprise qu’elle a créé en parallèle avec son associée, Géraldine.

Aujourd’hui, nous avons voulu lui consacrer un portrait pour marquer la fin de sa belle expérience à nos côtés et pour la soutenir dans cette nouvelle aventure dans laquelle elle se lance pleinement : l’entrepreneuriat !

Hello Alizée, présente toi en quelques mots !

Je m’appelle Alizée. J’ai 30 ans, je suis maman d’un petit garçon de bientôt 3 ans Stanislas et enceinte de mon deuxième petit boy prévu pour Avril 2020.

J’ai toujours travaillé dans la mode, d’abord pour femme puis pour enfant en tant que visuel merchandiser et par la suite responsable de la création des décors vitrines.

Je suis une vrai créative dans l’âme. Grande passionnée de mode et de déco. Mon conjoint lui, travaille dans l’aviation et est tout le temps à l’autre bout du monde pour son boulot… à l’arrivée de notre premier bébé j’ai eu envie de sauter la pas et de me lancer à mon compte afin de pouvoir mieux concilier ma vie pro et ma vie perso.

Depuis quand es-tu conseillère Margaret et pourquoi tu t’es lancée ? 

Je suis Margaret depuis plus de 2 ans. Je me suis lancée quand mon fils avait 8 mois.

Je venais de quitter mon job de responsable vitrine pour une marque de mode enfantine. J’avais très envie de bosser dans la déco depuis longtemps et surtout de me lancer à mon compte. J’ai toujours beaucoup envier la souplesse que pouvait apporter le statut d’auto-entrepreneur.

J’avais envie d’un job qui me fasse vraiment vibrer, pour lequel j’avais envie de me lever tous les matins ! Ce qui n’était plus le cas en entreprise à cause de toutes les contraintes liées au système hiérarchique.

Qu’est-ce que t’a apporté cette expérience à nos côtés ?

Mon expérience de Margaret m’a énormément apporté. Notamment le plus important quand on veut se lancer à son compte : la confiance en soi ! J’ ai appris à OSER !

J’ai également rajouté de nouvelles cordes à mon arc qui me sont utiles maintenant au quotidien ! Par exemple, moi qui avait un profil très créatif, je me suis découverte une âme de commerciale. Et je me suis totalement prise au jeu ! Grâce à Maison Margaret, j’ai appris notamment à mieux communiquer sur les réseaux sociaux, à savoir organiser des événements et à m’organiser dans mon travail en tant qu’auto-entrepreneur.

J’ai surtout fait des rencontres formidables ! Mon réseau s’est considérablement développé en deux ans car j’ai appris également à aller à la rencontre des autres.

Penses-tu que Maison Margaret a été un “tremplin” pour te lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ?

Complètement. C’est exactement ça !

Ces deux années en tant que Margaret ont vraiment été un tournant dans ma vie qui m’ont permis de passer du statut de salariée à celui de créatrice d’entreprise tout en douceur !

Mon expérience chez Maison Margaret a été un vrai accélérateur d’opportunités et à finalement joué le rôle d’incubateur pour mon propre projet.

Parle-nous de ton projet : Poetic Paris 

Poetic Paris c’est un concept poétique, innovant et éco-responsable pour les parents dans l’air du temps. Je l’ai créé il y a deux ans avec mon associée Géraldine, que j’ai rencontrée grâce à Maison Margaret d’ailleurs ! 😉

Il s’agit de coffrets surprises composés de vêtements de seconde main pour enfants (de la naissance jusqu’à 4 ans). L’idée est de renouveler les codes du traditionnel cadeau de naissance avec trois coffrets, composés d’un ou plusieurs looks de seconde main et de jolies petits objets créées en France pour la maman et le bébé.

À offrir ou à s’offrir, ces jolis coffrets éthiques sont disponibles sur notre boutique en ligne poeticparis.com depuis un mois maintenant.

Où te vois-tu dans 5 ans avec Poetic Paris ?

Dans 5 ans, je me vois toujours travailler avec mon associée. Être deux est une force : l’envie de se challenger tout en conservant une liberté totale ! Mon plus grand souhait serai bien sûr de pouvoir vivre de cette activité et de pouvoir me verser un salaire confortable d’ici 5 ans, sans faire de concession sur le concept que l’on a créé, la souplesse que cela m’apporte dans ma vie perso et le plaisir que l’on prend chaque jour dans notre travail.

Le mot de la fin pour toutes celles qui lisent cet article ?

“Mieux vaut un refus qu’un regret”.

Pour moi, la vie offre beaucoup d’opportunités qu’il faut oser saisir pour s’accomplir et être heureux !

Les secrets de Fanny, meilleure Margaret 2019

Laisser un commentaire

Navigation
Fermer

Mon panier

Ravis de vous voir ici !

Vos données personnelles seront utilisées pour vous accompagner au cours de votre visite du site web, gérer l’accès à votre compte, et pour d’autres raisons décrites dans notre politique de confidentialité.

Vous avez déjà un compte ?

Catégories